Glossaire

Données Brutes de Biodiversité

Les données brutes de biodiversité sont définies par l’article L411-1 A du code de l’environnement. Il s’agit des données d’observation de taxons, d’habitats d’espèces ou d’habitats naturels, recueillies par observation directe, par bibliographie ou par acquisition de données auprès d’organismes détenant des données existantes.

Données sensibles

Ce sont des données répondant aux critères visés à l’article L.124-4 du Code de l’environnement, dont la consultation ou la communication pourraient porter atteinte notamment à la protection de l’environnement auquel elles se rapportent. La sensibilité des données est fixée par les plateformes régionales ou thématiques dans le cadre de l’application d’une méthodologie nationale précisée par le présent protocole. Elle comporte plusieurs niveaux :

  • niveau 0 : aucune sensibilité
  • niveau 1 : floutage géographique à la maille communale
  • niveau 2 : floutage géographique à la maille 10*10 km
  • niveau 3 : floutage géographique à la maille départementale
  • niveau 4 : aucune diffusion

Identifiant permanent

Il s’agit d’un identifiant unique de l’occurrence de taxon dans le SINP attribué par le pétitionnaire ou la plate-forme de dépôt légal. Son format est numérique (UUID normalisé par l’ISO/IEC 9834-8:2008). Cet identifiant servira de clé pour réaliser les contrôles de doublons dans le SINP.

INSPIRE

La directive INSPIRE, élaborée par la Direction générale de l’environnement de la Commission européenne, vise à établir en Europe une infrastructure de données géographiques pour assurer l’interopérabilité entre bases de données et faciliter la diffusion, la disponibilité, l’utilisation et la réutilisation de l’information géographique en Europe.

Métadonnées

Ce sont des informations servant, conformément aux dispositions de l’article L. 127-1 du code de l’environnement, à décrire les séries et les services de données géolocalisées ou non-géolocalisées et rendant ainsi possible leur recherche, leur inventaire et leur utilisation dans les différents systèmes d’information.

Les données du SINP se comptent par millions, aussi toute série de données naturalistes doit faire l’objet de métadonnées qui décrivent l’objet des données (faune, flore,paysage..) , les conditions de production, de validation, les sources des données , la langue utilisée, les protocoles d’inventaires, les conditions ou restriction d’utilisation, etc..

Cadre d’acquisition

Un cadre d’acquisition décrit tous les moyens mis en œuvre pour acquérir de la données (collecte ou agrégation de données dans une plateforme informatique). Il est décrit par :

  • Des objectifs (inventaires d’espèces, habitats…)
  • Les rôles des différents acteurs (maîtres d’ouvrage, financeur, maîtres d’œuvre)
  • La cible taxonomique
  • L’emprise temporelle
  • L’emprise territoriale (Métropole, Guadeloupe…) .
  • Le volet SINP (Terre, Mer)

Il aboutit à la livraison au SINP de jeux de données.

Dans le cadre des procédures de dépôt de données brutes de biodiversité, il correspond à la procédure donnant lieu au téléversement.

Jeu de données

Un jeu de données compile un ensemble d’informations structurées selon différents critères (géographiques, temporels, protocoles de collecte, producteur) dans un fichier informatique. Il est décrit par :

  • Des objectifs,
  • Les protocoles de collecte ou d’acquisition,
  • Les rôles des différents acteurs (producteurs, fournisseur, gestionnaire de la base source),
  • Une emprise taxonomique réelle,
  • Une emprise temporelle,
  • Une emprise géographique (Métropole, Guadeloupe…)

Producteur de données

Il s’agit de la personne qui informatise l’observation.

Fournisseur de données

Il s’agit de celui qui fournit le fichier de données.